La chataigne

Actualité de la châtaigne d’Ardèche - Lutte contre le Cynips

Toute la filière châtaigne se mobilise pour lutter contre le Cynips, un insecte originaire d’Asie qui ravage progressivement les châtaigniers d’Ardèche. Si les dernières récoltes sont encore relativement épargnées, les prévisions pour les années à venir sont alarmantes. Une lutte biologique a toutefois été mise en place pour enrayer l’épidémie.

Lire la suite ...

Botanique du Châtaignier

Botanique du Châtaignier

Présent dans toute l’Europe du sud mais également en Asie, le châtaignier doit être greffé et taillé pour produire de beaux fruits. Il est généralement cultivé dans des zones de pentes entre 300 et 800 mètres d’altitude. Il se développe dans des sols acides, légers et bien drainés d'où une prédilection pour la pente. Il s'étiole dans un sol trop calcaire, argileux ou trop compact. Peu exigeant, il est reconnu pour s’adapter à des reliefs rocheux, impropres à toute autre culture. Il peut atteindre jusqu'à trente mètres de haut. Le jeune châtaignier présente une écorce lisse et brune aux reflets argentés, qui se ride par la suite.

Lire la suite ...

Châtaigne ou Marron

La frontière entre les deux appellations est un sujet de débat incessant pour les ardéchois, et source de confusion pour beaucoup. Les châtaignes et marrons comestibles sont toujours issus du châtaignier qu’il ne faut pas confondre avec le marronnier, arbre d’ornement qui produit les marrons d’Inde, non comestibles.

Lire la suite ...

La civilisation du Châtaignier

La civilisation du Châtaignier

A la fin de l’ère tertiaire, le châtaignier faisait déjà partie du paysage ardéchois, d’après les fossiles de châtaigne ou de feuilles découverts.
Beaucoup plus tard, à partir de ses taillis sauvages, l’homme a repéré pour sa consommation les châtaigniers portant les meilleurs fruits. Il s’est appliqué à les entretenir et les multiplier. Si les techniques de greffage étaient connues à l’époque romaine, c’est à la fin du Moyen Âge seulement que cette culture a pris un essor sans précédent. Il s’impose comme principale culture et monnaie d’échange dans les Cévennes et Boutières ardéchoises.

Lire la suite ...