• 1907

    L’histoire commence au restaurant de I’hôtel Terminus à Labégude. Paul Roch Sabaton, son propriétaire et cuisinier, démarre une production de plats cuisinés et champignons en conserve. Il y adjoint rapidement la crème de marrons dont le succès est immédiat dès 1909. Suivra ensuite le premier coffret de marrons glacés en décembre 1911.

    1925

    Associé à Jules Reynaud, expéditeur de fruits, Paul-Roch Sabaton poursuit son développement y compris hors des frontières : l’entreprise se développe et exporte des myrtilles au sirop, marrons confits et crème de marrons en Angleterre, Amérique, Afrique du Nord et Egypte.

  • 1957

    Après la disparition des deux associés, Paul Sabaton, fils du fondateur rachète la totalité des parts de la société. Il oriente le développement commercial vers une clientèle professionnelle de pâtissiers et restaurateurs.

    1959

    Installation du premier autoclave de confisage qui améliore le procédé et la qualité des marrons confits. Deux ans plus tard, ce nouvel équipement servira à confire les premières écorces d’oranges. Ces autoclaves sont toujours en fonction.

  • 1970

    La production de pulpes de fruits destinées aux confituriers est abandonnée face à une rude concurrence internationale et au développement des fruits surgelés. Heureusement, les produits à base de marrons et les quartiers d’écorces d’oranges connaissent un franc succès auprès d’une clientèle de pâtissiers, tant en France qu’à l’étranger.

    1975

    Renforcement de l’export avec les premières expéditions vers le Japon. Le taux d’exportation passe de 4 % à 20 % pendant cette décennie.

  • 1985

    Sabaton met au point sa première machine à découper mécaniquement les écorces d’oranges en quartiers, initiant une période fertile de créations d’équipements spécifiques.

    1989

    Christophe Sabaton, petit-fils du fondateur, devient directeur général de l’entreprise. La fabrication d’écorces d’orange confites prend de l’importance grâce à l’invention d’une machine à peler les fruits en lamelles. Les lamelles d’écorces d’orange confites deviennent une référence de qualité chez les chocolatiers.

  • 1998

    Construction d’une nouvelle usine à Aubenas à 4 km du site historique. les nouveaux locaux sont spacieux, cloisonnés, avec des circulations organisées, contrastant avec les anciens bâtiments où chaque mètre carré était occupé.

    2006

    La Châtaigne d’Ardèche est reconnue en Appellation d’Origine Contrôlée. C’est l’aboutissement d’un long travail de la filière auquel Christophe Sabaton a apporté son appui (il a présidé le Comité Interprofessionnel de 2010 à 2013).

  • 2014

    La Châtaigne d’Ardèche est reconnue en Appellation d’Origine Protégée, un signe de qualité à l’échelle européenne.

    Appellation d'Origine controlée la reine-des-chataignes Appellation d’Origine protégée

    2018

    L’entreprise investit dans la construction d’un entrepôt à 500 m de l’usine pour optimiser l’approvisionnement et le stockage des matières premières. Cette nouvelle base logistique permettra de réceptionner les châtaignes fraiches dans des conditions optimales dès l’automne 2019.